« Vous n’êtes pas démocratiques parce que… »

Bon, Ramin n’a pas le monopole des coups de gueule, moi aussi ça m’arrive ! (ça doit être l’effet jeunesse : à l’âge de Ramin j’étais comme lui, maintenant je m’assagis ;p)

J’en ai marre d’entendre « vous n’êtes pas démocratiques, parce que tout le monde ne peut pas se payer votre école ! »
Nan mais vraiment…

 

vice-versa-photo-548882a906b98

 

On est une école démocratique ET une école PAYANTE parce qu’on n’a pas le choix d’offrir une scolarité gratuite ! Ou plutôt, pour être + exacte, « qu’on ne nous laisse pas le choix » d’être une école gratuite (ou très peu chère).
0 subventions.

 

A l’opposé, l’école traditionnelle est gratuite, certes, mais absolument pas démocratique. L’Etat se souci bien peu de l’avis de vos enfants ! (il se soucie également bien peu finalement d’en faire de futurs citoyens responsables…)

 

Les gens qui découvrent notre école et viennent nous reprocher de ne pas être démocratiques « parce qu’on n’est pas gratuits », ça m’énerve vraiment… Vu qu’on n’a pas vraiment le choix !
Je vais le redire pour ceux qui arrivent ici mais…
– savez-vous que tout est financé par les seuls frais de scolarité ? (certes, nous sommes une association et pouvons donc profiter des dons de tout un chacun, mais ce n’est pas un revenu sur lequel on peut compter pour vivre)
– savez-vous que nous sommes bien moins chers que quantités d’écoles alternatives parisiennes ?
– savez-vous que le staff n’est toujours pas payé ? Nous nous sommes engagés à ne pas être payés jusque fin 2015, puis, parce que l’école doit survivre, nous bénéficierons de ce qui s’approchera + d’un demi-salaire que d’un vrai salaire, jusqu’à une période indéterminée… Avec un travail qui, je vous l’assure, se révèle être bien + qu’un 35h… Trouvez-vous ça normal, vous qui nous reprochez de ne pas être « gratuits » ??

 

Nous aussi on aimerait avoir des frais de scolarité gratuits, ou alors à très faible coût… on aimerait que l’EN nous finance nos salaires, voire carrément les frais de scolarité, on aimerait que l’Etat verse à tous les parents intéressés par notre modèle un « chèque-éducation » qui serait l’équivalent de nos frais (4000€), et qui, je le rappelle en passant, lui coûterait donc bien moins cher qu’un élève dans ses écoles !!!

 

Alors à tous les gens qui nous rétorquent que notre école, qui tente de changer les choses, qui souhaite que chacun puisse s’exprimer et trouver sa place comme il le souhaite, n’est pas une école démocratique parce qu‘elle n’est pas gratuite, je réponds :
Au moins nous, on agit !!! Plutôt que de rester là à se plaindre et à critiquer…

 

2_3

 

C’est sur, on aurait pu travailler pendant 2, 3 voire 5 ans à chercher des solutions pour ne l’ouvrir que lorsque qu’elle aurait pu être gratuite. Oui, on aurait pu consacrer tout ce temps et cette énergie à chercher des solutions de financement et de levée de fonds… Mais nous avons décidé de ne pas rester patauger des années dans la théorie d’une école démocratique, nous avons décidé d’être dans l’action !
Oui, nous avons décidé de commencer par créer cette école démocratique avec des frais de scolarité que tout le monde ne peut pas s’offrir, c’est vrai, parce que nous avons décidé en priorité de mettre en place ce modèle, de le pratiquer, de le creuser et de le mettre à l’épreuve de la réalité.

 

Et maintenant que l’école est née, en parallèle, nous avons engagé une réflexion sur le moyen d’ouvrir ce modèle à tout le monde…
C’est quelque chose qui prend beaucoup de temps et d’énergie, aussi je lance un appel à tous ceux qui nous reprochent de ne pas être accessibles à tout le monde : et si vous veniez nous aider, au lieu de râler ?

Publicités

17 réflexions sur “« Vous n’êtes pas démocratiques parce que… »

  1. Bravo pour votre courage ! Je comprends le côté énervant de « vous n’êtes pas ceci et cela », mais on s’en moque, vous êtes dans l’action et c’est ce qui compte. En fait comme tu le soulignes, vous êtes moins cher que l’état, ce qui veut dire que l’école d’état n’est pas gratuite non plus. Déjà elle coûte plus cher selon la compta traditionnelle, mais si on comptabilise les coûts cachés en matière d’inefficacité, pour ne pas dire la nocivité de l’action de l’école obligatoire, jugeante et détruisante de fait de la personnalité et de l’épanouissement des uns et des autres, l’école soit disant gratuite est encore beaucoup plus chère. Et puis démocratie n’est qu’un mot, vous êtes une école sans programme, sans classement, sans humiliation et ça suffit largement.

    J'aime

  2. Je comprends tout à fait, mais je voulais savoir si c’était un choix de faire payer la même chose à toutes les familles, si pour certaines cela représente 30% budget et pour d’autres 5% – ou si toutes les familles intéressées ont a peu prêt le même revenu et du coup la solution du « quotient familial » n’aurait pas été soutenable ? Merci !

    J'aime

    1. Bonjour, comment les familles pourraient avoir les mêmes revenus? non, il y a une diversité des familles, avec des « niveaux de vie économique » très différents, c’est ce qui fait la richesse de cette école, son « dynamisme » aussi en partie. Personnellement, je pense qu’il est essentiel pour un enfant de vivre au quotidien « sa vie », plutôt que de mettre cette vie entre parenthèse 7 à 10 heures par jour pour ne lui laisser libre cours qu’en « vacances »…aussi, des familles qui n’ont absolument pas de moyens se donnent les moyens de mettre leur enfant dans cette école, car la vie d’un être humain, d’ un enfant n’a pas de prix!!!

      J'aime

  3. Merci pour votre « coup de gueule » et je vous encourage à continuer d’éclairer avec des arguments. Et pourtant, malgré ce texte déjà bien étayé où vous stipulez que vous n’êtes pas payés intégralement, que vous avez fait le choix de donner gratuitement de votre temps et énergie, voire de vos finances, pour permettre à votre école de voir le jour, on vous demande si vous pourriez encore faire un effort en envisageant la solution du « quotient familial »… Parfois, il faut répéter et répéter encore, oui, pour les oreilles des personnes qui ne peuvent voir l’énormité de votre don, tellement elles sont submergées par leurs peurs, leurs manques ou leur inconscience.
    Merci pour votre investissement et je vous souhaite de pouvoir être payé correctement pour pouvoir vous ressourcer suffisamment et continuer d’offrir de la qualité.

    J'aime

    1. Euh Isabelle, peut-être vous pourriez réfléchir 2 secondes avant de mettre des étiquettes d’emblée sur des personnes dont vous ne connaissez rien, ni leur projets, ni leur histoire (« qui ne peuvent voir l’énormité de votre don » ; « tellement submergées par leurs peurs, leurs manques ou leur inconscience »). Vous parlez de vous même ? Et d’ailleurs aviez vous bien lu la question ? Certaines questions n’ont-elles pas le droit d’être posées ? Connaître la répartition des budgets des famille intéressées est primordial dans la création de telles structures, notamment dans celles que nous cherchons à créer. Mais peut-être ne les encouragez-vous pas ? 1 école dynamique suffit-elle pour vous ? Je ne le crois pas ! Et Marie non plus, et Ramin non plus ! Heureusement !

      J'aime

      1. Et bien Evita, votre réponse ne semble pas être meilleure que la mienne, vous interprêtez à priori de concert sans réfléchir 2 secondes non plus, en mettant une étiquette tout autant agressive, ce que j’ai sans doute tenté d’exprimer dans un « coup de gueule » certes non approprié (c’était dans l’air du temps). Comme réponse, je vous renvoie à l’article « Vous êtes élitistes ! » de Marie, car il exprime en fait ce que je recherchais à exprimer dans le fond, et là je n’ai pas le temps de répondre plus précisément.

        J'aime

      2. Alors là Isabelle je vous comprends encore moins. Vous écrivez pour dire que vous n’avez pas le temps de répondre. Alors que voulez vous dire en fait ? Ce dont j’ai l’impression, c’est que vous voulez invisibiliser mes questions, que vous les délégitimez. Vous dites « on vous demande si vous pourriez encore faire un effort » –> est-ce que j’ai demandé cela , Où lisez vous cela ? Ce que je demande, c’est s’il s’agit d’un choix – qu’il y ait une somme fixée, qui est une décision défendable – ou si c’était par défaut du fait de la faible disparité des revenus. C’est en posant des questions, en échangeant qu’on avance dans nos projets, et non pas en étant isolés et en recommençant tout à 0 à chaque fois. Mais en effet, si l’on ne se sent pas en sécurité pour poser des questions, pour s’informer, rien n’avance, et je trouve cela dommage. Peut-être pas vous, vu que vous ne faites que me renvoyer à un article – (je me demande l’utilité d’un tel conseil, étant donné que je suis ce blog, vous devez vous en doutez, comme vous – s’agissait-il d’un conseil rhétorique en fait ?) – qui bien sûr ne répond nullement à la question du financement lorsqu’on monte une école !

        J'aime

      3. Je vous suggère la communication non violente ou CNV que vous ne semblez pas du tout connaître.
        Si vous y adhérez grand bien elle vous apportera.

        J'aime

      4. @Marion : je ne sais pas si le commentaire m’était destiné mais je prends la perche 🙂 Étant en pleine discussion et démarche de création d’école, je me bute à la question du financement (le notre, et celui des parents des enfants d’inscrits). La question de la possibilité de frais d’inscription différenciée apparaissant souvent, et nous plaisant à priori, j’en profite pour poser la question de sa faisabilité et pertinence. Isabelle Ferchaud répond à mon commentaire en des termes différents que ceux que j’ai exprimé ( « on [sous entendu moi] vous demande si vous pourriez encore faire un effort en envisageant la solution du « quotient familial » Parfois, il faut répéter et répéter encore, oui, pour les oreilles des personnes qui ne peuvent voir l’énormité de votre don, tellement elles sont submergées par leurs peurs, leurs manques ou leur inconscience. »). Je me suis sentie blessée par le fait qu’on me prêtait des intention que je n’avais pas (demander à l’autre de faire encore des efforts) et agressée par les termes utilisés, j’ai senti ma question ignorée et invisibilisée. J’aurais besoin d’être entendue dans ma recherche d’information. Je demande donc que la prochaine fois si réponse à une de mes question il y a, la personne qui le fait se base sur ce que j’ai demandé et non sur des interprétation de mes intentions.

        J'aime

      5. Hihihi!
        Bravo! Toujours difficile d user de façon permanente la CNV quand on est dirigée vers l autre et que l on s éloigne de notre propre écoute.
        Les école alternative ont un allié de choix avec cette communication simple mais encore tellement étrangère quand on a vécu pendant tant d année sans nous écouter et sans écouter l autre.
        Je suis rassuré. Merci!

        J'aime

  4. Je profite de cette mains tendu pour vous proposer mon aide, je suis Maître Nageur, Sophrologue, Praticien PNL. Je travaille au quotidien avec des primaires (enseignement de la natation) et J’ai de l’expérience en école maternelle et en collège.
    Je suis quelqu’un de créatif, ce que je préfère dans l’enseigne, c’est trouvé des solutions au situation qui parraissent insurmontable.
    Je peux déjà vous dire que si je gagne un jour le jackpot au loto je vous fait construire une école.
    En attendant, si je peux vous aider d’une quelconque manière n’hésitez pas à me solliciter.
    Ma fille rejoindra l’école l’année prochaine.

    J'aime

  5. Il y a effectivement un problème d’accès financier aux pédagogies différentes de l’officielle (qui représente 99,7% des jeunes scolarisés en France -> http://www.education.gouv.fr/cid251/les-etablissements-d-enseignement-prive.html).
    Par contre c’est bien l’ÉTAT qui est RESPONSABLE de ce problème et pas les écoles privées hors contrat. C’est bien l’État qui finance les écoles publiques à 100% et les fausses écoles privées à environ 75% par le prélèvement de l’impôt obligatoire pour tous -> http://www.fnogec.org/gestion-et-financements/%20Financements/financements-prives/contributions-des-familles. Attention ces écoles abusivement dites privées mais « sous contrat » (loi Debré 1959) peuvent fausser les débats et égarer les discussions car ça n’a rien avoir avec la pédagogie et ce qu’innovent dans le domaine pédagogique les écoles privées hors contrat telle que l’École Dynamique et d’autres (Ferme des Enfants, Living School, École Primevère…).
    De plus l’État ment quand il écrit encore récemment dans un BO de juillet 2015 « La mise en œuvre des procédures liées à l’ouverture et au fonctionnement de ces établissements [les écoles privées hors contrat] doit faire l’objet d’une attention particulière car elle permet de garantir, pour les parents, le droit de choisir le mode d’instruction de leur enfant » -> http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=91556. La garantie du droit de choisir le mode d’instruction de ses enfants n’est valable que pour les familles ayant les moyens, pas les autres. Où sont la liberté, l’égalité et la fraternité dans le domaine de l’éducation en France ???

    Aimé par 1 personne

  6. Ah je comprends bien tout le contenu de ce post..mais peut être qu’une formulation un peu plus « CNV » ne ferait pas de tord au message pour qu’il soit sûr de bien passer.

    On imagine bien la frustration des parents qui aimeraient mettre leurs enfants dans une telle école et qui ne peuvent pas, ils se sentent frustrés, déçus, voire coupables de ne pas pouvoir offrir ce qu’ils estiment être le mieux pour leurs enfants. A la fois vous travaillez très dur et vous êtes sans doute aussi frustrés en tant qu’équipe de ne pas pouvoir offrir l’école gratuite, vous avez probablement dû être souvent confrontés à cette rigidité de modèle de gouvernement et à cette injustice, vous avez besoin de vous sentir soutenus.

    Alors au final ça fait plein de monde pour ce modèle, frustrés de ne pas pouvoir en profiter ou en faire profiter. Pourquoi ne pas utiliser ce « débat/conflit » pour un post d’un autre mode. Comment pouvons nous faire? Appel à toutes les propositions pour que ça change, on a du pain sur la planche et nous sommes déjà surchargés de travail, qu’est il possible d’envisager ?

    Il y a toujours un tas de choses derrière ce genre de discours, il me semble utile de l’entendre aussi. Ca peut etre ce que je viens de dire mais aussi, une façon de se rassurer en critiquant parce que ce modèle fait trop peur, bouscule trop, alors il est plus simple de faire une critique qui résume tout pour justifier de regarder ailleurs…

    Nous sommes tous des êtres complexes et n’avons pas appris à communiquer décemment dans ce monde..mais un peu d’empathie devrait pouvoir nous remettre dans des énergies plus positives non ?

    Bravo en tous cas pour tout ce travai, un vrai élan d’espoir pour moi qui ne croyait pas qu’on ait le droit d’ouvrir un tel établissement en France ! Merci merci !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s