Éloge de la diversité

J’ai parcouru la littérature Sudbury et en particulier leurs études sur leurs anciens (Legacy of Trust et Pursuit of Happiness). J’ai visité Sudbury Valley School pendant 2 semaines et quelques autres écoles du même type. J’ai moi-même vécu cette expérience particulière en tant que membre du personnel de l’Ecole Dynamique pendant 5 mois intenses et fructueux. Suite à tout cela, il n’y a plus lieu de douter que cette philosophie éducative marche formidablement bien, et ce que j’entends par là, c’est que les écoles de ce type accomplissent efficacement la mise en place d’un cadre où les enfants grandissent pour devenir des adultes effectifs et épanouis dans la société d’aujourd’hui.

Il se pose alors deux questions. Comment ça marche ? et Pourquoi ça marche ? Après 47 ans d’expérience, les fondateurs de la Sudbury Valley School continuent d’essayer d’apporter des explications en écrivant quantité de bouquins et d’articles. Daniel Greenberg commence parfois certaines phrases par : « et là, j’ai mis le doigt sur un aspect fondamental de cette école, et j’ai réalisé quelque chose que je n’avais jamais aussi bien réussi à exprimer. » Ce genre de réalisation m’arrive aussi régulièrement, et j’aimerais en partager une, ici, qui m’est arrivée récemment.

ecole dynamique-6
J’étais avec Yohan et Marjorie, chez moi, à savourer des pâtes au pesto. Notre conversation portait sur les divers membres de notre communauté : leur histoire personnelle, leurs talents, leurs particularités… Un crescendo montait dans le rire et la fascination pour la richesse des événements que nous vivions avec eux, et j’ai finalement abouti à une épiphanie : « c’est fou à quel point chaque personne est unique dans cette communauté ! » Et c’est seulement dans un cadre où les particularités sont respectées et où la diversité est célébrée qu’on peut observer une telle chose. Lorsque la diversité est réprimée dans un cadre aussi conformisant que la société conventionnelle, où les gens sentent le besoin de porter un masque pour survivre socialement, alors c’est impossible de constater une telle chose.

Pourquoi est-ce à ce point un aspect central de notre école ? En quoi cela les aide-t-il à croître et acquérir des compétences fondamentales ? Si j’en suis arrivé à cette conclusion, c’est que je pars d’un parti pris qui ne fait peut-être pas l’unanimité, mais auquel je crois profondément : pour devenir un membre effectif de notre société, il est essentiel de développer la capacité d’empathie, du relationnel et d’adaptation à un univers complexe. On parle beaucoup de créativité comme étant la compétence du 21ème siècle, et j’adhère au fait que c’est fondamental, mais à mon avis, le relationnel est encore plus crucial. La capacité à nouer des relations de confiance avec une large diversité d’individus permet d’ouvrir d’innombrables portes, et j’irai même jusqu’à dire qu’on peut se passer de l’obtention du Bac si on est doué sur cet aspect.

DSC09014

A travers l’infinité d’interactions qu’ils vivent au quotidien (principalement dans le jeu libre, le dialogue et la résolution pacifique de conflits), nos membres forment brique par brique des relations de confiance avec les autres, dans un univers où chacun peut exprimer sa personnalité, ses talents et caractéristiques uniques sans jamais les réprimer. Lorsqu’on voit une telle chose se dérouler en face de nos yeux pendant des mois, on se rend compte de l’abysse séparant l’éducation conventionnelle et notre approche. D’un côté, on propose un cadre simple, rigide et prévisible, où l’on doit s’asseoir derrière un bureau et suivre des instructions données par un enseignant. De l’autre, on propose un cadre complexe mélangeant tous les âges et niveaux de maturité, où l’on doit en permanence s’adapter à des situations imprévues, et où chaque membre peut transformer le climat de la communauté et ce qui s’y passe d’une seconde à l’autre. C’est vertigineux ! De fait, j’ai moi-même vécu l’expérience de développement personnel la plus forte de ma vie durant ces 5 mois. En plus de ma propre évolution, j’ai vu sous mes yeux des enfants et des ados se transformer et acquérir une capacité de plus en plus aiguisée à comprendre l’autre, s’exprimer clairement et se débrouiller pour résoudre toutes sortes de problèmes qui les affectent.

On pourrait décrire l’expérience Sudbury de nombreuses manières différentes pour expliquer « pourquoi ça marche ? » et grâce à cette conversation avec Marjorie et Yohan, j’ai réussi à en formuler une qui me tient particulièrement à cœur. Je serais curieux de lire vos réactions à ce sujet.

Advertisements

2 réflexions sur “Éloge de la diversité

  1. A reblogué ceci sur Recherche en éducationet a ajouté:
    Dans un école démocratique … »on propose un cadre complexe mélangeant tous les âges et niveaux de maturité, où l’on doit en permanence s’adapter à des situations imprévues, et où chaque membre peut transformer le climat de la communauté et ce qui s’y passe d’une seconde à l’autre. »
    Et ça fonctionne !

    J'aime

  2. Chacun est unique par construction mais ce qui est intéressant
    c’est quand son corps et son esprit ne sont pas pressés chaque
    heure, chaque jour, chaque semaine, chaque mois, chaque année
    dans une structure uniformisée. A ce moment la fréquence des
    ‘sorties’ (idées, comportements, aides, …) sont fortement
    augmentées ce qui améliore grandement les évolutions positives
    de la vie, de sa vie, de la vie des autres. Pas de gaspis !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s