Question de temps…

Un nouvel article traduit du blog de la Fairhaven School, aux USA.

La Fairhaven School est une école démocratique de type Sudbury comme la nôtre, elle existe depuis suffisamment d’années pour que des étudiants aient pu y passer toute leur scolarité. C’est ainsi que Maggie et Benah, les 2 étudiantes venus nous rendre une petite visite il y a quelques semaines (voir l’article précédent), y ont été « scolarisées » de 4 à 18 ans.

J’ai tenu à le traduire car c’est un très bel article sur la notion du temps !

Et une profonde réflexion pour tous les parents qui ont inscrit leurs enfants chez nous : lâchez-prise sur le temps, ne perdez pas espoir…

Ne cédez pas à la pression du temps !

(traduction non digne d’un pro… mais le coeur et l’essentiel y sont ;))

Article original par ici :

Capture d’écran 2016-05-18 à 17.47.11

***

« Comment parler du temps à la Fairhaven School ? »

« Il y a autant de façons de décrire et de comprendre la Fairhaven School qu’il y a des feuilles dans notre forêt. Pour certains, ça se joue autour de la lecture et de la conversation. Pour d’autres, l’école est un phare de la justice sociale, car elle offre aux jeunes le droit d’établir les conditions de leur vie. Certains encore voient cet endroit comme un lieu où être la personne que l’on est réellement, plutôt que de se conformer à ce que les autres pensent que vous devriez être. Pour moi, l’une des meilleures façons de comprendre la Fairhaven School se fait à travers la notion de temps.

Demandez à la plupart des gens aujourd’hui comment ils vont, et il ne faudra pas longtemps avant d’entendre les mots « occupé », « fatigué », « stressé ». Nous passons nos journées à nous presser ! Nous travaillons, nous conduisons et nous dormons probablement moins que nous le devrions. Même quand nous ralentissons, nous nous « branchons » pour vérifier nos emails, travailler et surfer sur les réseaux sociaux. Pour les jeunes, il s’agit de se jeter dans les devoirs, dans les compétitions sportives, dans les leçons de musique, etc., sans oublier les écrans et les réseaux sociaux.

Quand quelqu’un s’inscrit à la Fairhaven School, il récupère immédiatement sa vie. Il est de nouveau maître de son temps. Étant donné que nous n’allons pas lui dicter la façon dont elle devrait passer ses journées, elle décide elle-même comment les remplir. Média sociaux ? Lecture d’Harry Potter à nouveau ? Partie de Donjons et Dragons ? Traîner avec ses amis ? Jouer de la musique ? Ne rien faire ? Regarder Gray’s Anatomy ? Penser à la vie ? Le grand cadeau de la Fairhaven School est que nos élèves ont le temps pour toutes ces activités et d’innombrables autres encore.

Fairhaven school2

En fin de compte, ils ont le temps de grandir à un rythme qui est logique : ils peuvent essayer des choses, beaucoup de choses, tout au long de leur chemin. Ils peuvent échouer et apprendre de leurs erreurs. Enfin, ils peuvent réussir.

En pensant dernièrement à ce sujet, j’ai compris de nouveau l’ironie du temps et de la Fairhaven School pour les familles : alors que nos étudiants ont tout cela, leurs parents ne l’ont pas ! En fait, à partir du moment où ils inscrivent leurs enfants, certains d’entre eux ont encore moins de temps qu’avant ! Tout à coup, ils doivent conduire jusqu’à Upper Marlboro {là où se situe l’école – note de Marie}. Parfois, ils travaillent + juste pour payer les frais de scolarité, de sorte qu’ils ont encore moins de temps. Nous comprenons et nous apprécions le sacrifice.

Le temps est donc le cadeau généreux que les parents offrent à leurs enfants ici.

Mais parfois, les parents veulent accélérer le processus; ils veulent « faire avance rapide ». Inévitablement, ils atteignent des moments de doute, voire de crise quand ils craignent que leur enfant n’utilise pas bien son temps ici. Ils perdent la foi, que ce soit dans l’école ou dans leur enfant.

Fairhaven School1

De combien de temps un arbre a-t-il besoin pour grandir ? Quand un artiste atteint-il la maîtrise de son art ? Quand un adolescent devient-il adulte ? Il n’y a rien de pire que de voir un étudiant quitter ce lieu trop tôt. Ils ont fait quelques pas vers l’indépendance, mais ils ne sont pas allés jusqu’au bout. Le mois dernier, 9 étudiants ont déclaré leur intention d’obtenir leur diplôme {le diplôme créé par la Fairhaven School – note de Marie} et chacun d’eux, d’une manière ou d’une autre, a alors démontré ce qui se passe quand quelqu’un a suffisamment de temps pour découvrir ce qu’il veut de cette vie. Peu importe qu’ils aient réussi à obtenir leur diplôme cette année, ils ont chacun immensément bénéficié du don de temps que leur a accordé l’école et leurs familles soutenantes.

Comment dire le temps à Fairhaven ? En 1577, un inventeur suisse nommé Jost Burgi a été le premier à ajouter des minutes aux horloges. Lorsque les parents hésitent, lorsqu’ils veulent accélérer le processus, peut-être devraient-ils se mettre à penser comme au temps où les horloges ne possédaient que les aiguilles des heures.

Ici, à la Fairhaven School, la lenteur et la stabilité gagnent la course.

Mark McCaig

Avril 2016

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s