La fiction de la norme

On s’est construit une fiction qui consiste à croire qu’une norme existe pour l’être humain. Et tout notre système scolaire est basé sur cette fiction. Cette fiction est à l’origine de tous les troubles de l’apprentissage et psychologique, de tous les maux des enfants puis des adultes. Toutes ces étiquettes (dyslexique, hyperactif, HP, trouble de l’attention…) sont une conséquence de cette fiction : la norme.

En effet, “si tu n’es pas dans la norme, cela signifie que tu as un problème, et ce problème, je vais le nommer (étiquette) pour mieux y remédier !” Ces étiquettes ont un impact considérable sur les enfants car voici le message qu’ils entendent : Tu es en dessous de la norme ou au-dessus, tu n’es donc pas “normal”, tu n’es pas comme les autres, toi, tu es différent”.  Et c’est à ce moment là que l’on crée le trouble, l’inquiétude de ne pas être comme les autres.

Et ce message ne s’arrête pas là, car le système s’attache ensuite à “aider l’enfant” avec ce que l’on appelle la pédagogie différenciée ou suivi spécifique : “Tu es différent mais ne t’inquiète pas, je vais t’aider avec des moyens et des méthodes différentes pour toi. Toi, qui as des besoins spécifiques, rassure-toi, je vais y répondre”. On peut penser que c’est altruiste, qu’il s’agit de tolérance à la différence. Pas vraiment en réalité. Car l’objectif qui se cache derrière cette pédagogie différenciée est de ramener l’enfant vers la norme. Et l’enfant n’est pas dupe, il le sent, il le sait. L’objectif de la norme est toujours là, bien présent. Et voici le message qu’il entend :  “Nous ne t’acceptons pas tel que tu es, nous ne t’aimons pas tel que tu es.” J’exagère un peu le trait ?…. En réalité, presque pas. Si nous sommes honnêtes avec nous-mêmes, nous savons qu’ils entendent ce message.Voilà ce que la fiction de la norme produit : un désastre pour l’estime de soi !

Ouvrons les yeux, ces enfants étiquetés ne sont rien d’autre que des enfants qui ont gardé leur singularité, leur authenticité. Car nous sommes tous différents. Nous naissons avec notre propre spécificité. Alors pourquoi continuer à le nier et à persister avec ce système de norme. D’ailleurs, qui peut définir la norme ? Qui en a la capacité et la prétention ? 

La norme n’existe pas. C’est une fiction inventée par une élite, à une époque, pour nous évaluer, juger, classer, et légitimer ainsi son droit de nous diriger. Aujourd’hui, nous continuons d’entretenir cet héritage qui n’a pourtant plus lieu d’être.

Imaginez maintenant un monde sans norme…. Pas d’évaluation, pas de notes, pas de jugement, pas de comparaison, pas d’étiquettes, pas d’élite…

A l’école dynamique et dans toutes les écoles démocratiques de type Sudbury ou autres, nous avons imaginé un monde où la norme n’existe pas. Les enfants arrivent sans étiquette et sont acceptés tels qu’ils sont avec leur différence et leur singularité. Chaque nouvelle personne est accueillie sans jugement et sans désir de la changer.

Voici notre nouvelle fiction : chacun est unique, nous sommes tous différents et cette différence nous voulons la cultiver, la mettre en valeur car là est notre richesse, notre force pour créer un nouveau monde, un monde qui répond aux enjeux d’aujourd’hui et de demain.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s