L’école dynamique ou la liberté d’être…

Dans mes précédents articles, j’ai parlé de l’évolution de Lisy, ma fille de 7 ans à l’école dynamique. Elle y débute sa deuxième année. C’est la première rentrée où elle a hâte de rentrer à l’école. Finis les mois de septembre avec la boule au ventre où elle se sépare difficilement de nous. Cette fois-ci elle est heureuse de retrouver ses copines.

Même, elle remet en question le principe de vacances. Avant celles de la Toussaint, elle criait à tue-tête avec ses amies « pas les vacances ! Pas les vacances ! » Comme à une manif. Elle s’est fait une famille à l’école. Fille unique, elle s’est attachée à ses « petites et grandes sœurs, grands frères, tantes ».

A l’aube de cette rentrée j’ai plutôt envie de parler de moi en tant que maman et personne. L’école dynamique bouleverse les codes. Avoir un enfant dans une école démocratique va forcément rejaillir à la maison. Cela nous interroge sur notre parentalité. Ce vent de liberté, d’autonomie qu’elle a à l’école, doit-elle l’avoir à la maison ? Dans quelles limites ?

Pour moi, nous ne pouvons pas avoir le même rapport des adultes de l’école avec notre fille. L’affect est différent en tant que parent. Le cadre est tout simplement différent. Mais nous pouvons garder les principes fondateurs de la philosophie Sudbury à la maison : le respect de la parole de l’enfant, la confiance de l’adulte envers l’enfant, la non attente de résultats, le principe d’autonomie et de responsabilité,  l’esprit démocratique où l’enfant peut participer à l’élaboration des règles de vie commune à la maison (qui peuvent être différentes de celles de l’école).

Par exemple, pour anecdote, nous avons suggéré à Lisy de passer l’aspirateur à la maison tout comme elle le fait assidûment à l’école. Elle a rétorqué « ce ne sont pas les mêmes règles à la maison. Non, pas d’aspi ! »

Lisy peut dire ce qu’elle veut faire, son ressenti mais tout comme nous. Le jeu des négociations débute alors… Mais nous, parents, restons maîtres de certaines données comme l’heure du coucher par exemple.

L’école dynamique fait réfléchir forcément sur notre rapport à l’enfance, l’éducation en général et celle que nous avons reçue également.

L’année dernière, je me suis interrogée sur ma propre éducation transmise, celle que je veux transmettre, sur ce que je suis fondamentalement, ce que je montre comme exemple à ma fille.

L’école dynamique à son niveau, m’a permis de changer radicalement, d’oser être.

Observer la timidité de ma fille a été un déclic ! C’est dur de voir son enfant avec son propre défaut : je me sentais tellement impuissante. Quand elle me disait « maman les mots ne sortent pas. J’ai envie mais j’y arrive pas », je me voyais petite et même adulte dans des situations similaires où je me sentais bloquée. Mais d’où venait cette timidité ? De ma mère ? De mes grands-parents ? La fatalité héréditaire !

De l’école qui m’a enfermé dans cette étiquette de timide et qui ne m’a pas aidé à en sortir ?

De mon entourage qui me qualifiait toujours comme introvertie ?

De mon rapprochement avec des personnes très sociables ? J’ai toujours créé des relations avec des personnes plutôt à l’aise avec l’oralité, extraverties certainement pour m’aider à être moins timide. Mais paradoxalement, je me mettais toujours dans une position où je n’avais pas à parler puisque l’autre le faisait à ma place.

Et si je ne m’étais pas moi-même enfermée dans cette étiquette de timide ?

A partir de cette prise de conscience en août (grâce notamment aux conférences de l’Eudec), j’ai changé radicalement. Et tout paraît si simple. Je peux désormais parler plus facilement, parler à des inconnus dans la rue sans gêne, sans rougir. Je m’affirme dans ma vie quotidienne, au travail, avec mes amis, mon couple. Je me sens libre d’être.

A 38 ans, j’ose enfin être.

Et l’école dynamique y est pour beaucoup. Ce n’est pas le seul paramètre bien sûr. Des évènements de ma vie personnelle m’ont poussé à réfléchir sur le sens de ma vie et ont amené ce changement.

L’école dynamique m’a permis :

 

  • D’écrire J’ai toujours été attirée par l’écriture, parler de soi par l’intermédiaire des mots, cet exercice de reformulation. J’ai commencé à écrire dans un journal intime vers mes 20 ans. Mais là, c’est la première fois que j’ai eu envie de partager mes écrits à travers les deux articles sur l’évolution de Lisy à l’école.
  • Film vidéo des parents Alors là, exercice beaucoup plus dur ! Dépasser ses limites, parler devant une caméra a été un exercice difficile. Je me suis lancée ce défi pour combattre ma timidité. Mais j’étais plutôt mal à l’aise, cherchant mes mots, mes idées.

 

  • Conférences Eudec  Les conférences ont été toutes intéressantes, certaines révélatrices sur ma vision de l’éducation. Cela m’a permis par exemple de lâcher prise par rapport à l’apprentissage de la lecture pour Lisy, de découvrir mes blessures d’enfance.

Avec les mamans de l’école dynamique, nous avons organisé un groupe de parole sur le thème «  Etre parent  dans une école démocratique ». J’ai témoigné devant un groupe d’une vingtaine de personnes. A la fin, une jeune femme porteuse d’un projet d’ouverture d’école démocratique est venue me dire que mon témoignage résonnait en elle. Et ensuite, on a discuté un long moment. Cela peut paraître anecdotique pour certains mais pour moi, le fait que mon discours peut apporter quelque chose à quelqu’un est plutôt nouveau. L’idée de partage pour une timide ne pouvait même pas monter jusqu’au cerveau.

J’avais choisi l’école dynamique pour Lisy justement pour qu’elle devienne celle qu’elle désire être au plus profond d’elle-même, qu’elle se connaisse, qu’elle découvre ce qui l’anime, ce qui l’inspire…Et cela a rejailli sur moi.  A travers elle, j’ai gagné en liberté, dépassé mes limites, mes peurs, les frontières que je me suis fixée.

Désormais, je tente de vivre en pleine conscience, de profiter de la plénitude de l’instant et d’agir…de vivre mes envies, mes rêves.

Par exemple, en novembre, j’ai rejoint une association de protection de tortues marines au Grau du roi. J’ai toujours eu envie de découvrir, de travailler auprès des tortues. Donc pourquoi attendre ? Je fonce…

Et je suis partie seule à Hong Kong, voyage improvisé 10 jours avant avec dans mes bagages : la liberté, l’imprévu, l’âme aventurière, la soif de découvrir une autre culture.

Je me dis également qu’en sortant de ma propre timidité, c’est le plus bel exemple que je peux donner à Lisy. Ensuite, c’est elle qui a les cartes en main.

L’école dynamique nous interroge sur l’humanité, le sens de la vie.

Etre parent dans les écoles démocratiques n’est pas de tout repos. Car les enfants sont fidèles à leur spontanéité, authenticité, cette vérité profonde de l’humain. Ils posent les questions qui dérangent, sont matures, peuvent remettre en question les incohérences des adultes, s’inscrivent dans la « vraie vie ».Répu

Lors d’un concert organisé  à l’école un soir, j’ai pu observer des scènes atypiques. Nous étions loin des concerts guindés où le silence est maître : les enfants jouaient, partaient, revenaient, écoutaient la musique, chantaient…les adultes mangeaient, parlaient, dansaient au son des instruments…

Il y avait tout simplement de la vie, du partage, une simplicité déconcertante, émouvante. Cela m’a permis d’observer ce qu’est l’école dynamique quand les parents ne sont pas là : un lieu de vie où chacun a la place qu’il souhaite prendre, ce respect profond de l’humain. Les parents souhaitent souvent savoir ce que leurs enfants font de leur journée à l’école. Ce concert montre qu’ils vivent tout simplement. C’est tout et rien à la fois ! Ils vivent de bonnes et mauvaises expériences à la fois…ils cheminent, expérimentent, avancent, reculent…

Au gré de leurs aventures, ils vont apprendre, se construire, se déconstruire, se découvrir. Au gré des rencontres avec les autres, ils vont découvrir la richesse des autres et leurs limites. Mais tout cela leur appartient !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s