Interview : Ece vers de nouveaux horizons

Ecole dynamique : Salut Ece! Prête pour le questionnaire des membres de l’Ecole qui partent vers de nouvelles aventures en septembre?

Ece : Pourquoi en septembre? [Rires]

ED : Ah oui, bah qui partent vers de nouvelles aventures maintenant, quoi!

Ece : Prête!

ED : Alors… On commence par quoi déjà… [Rires] Comment es-tu arrivée à l’école dynamique?

Ece : Je n’ai jamais été dans le système classique. Je suis allée à l’école Decroly jusqu’en 3e. Il y avait une certaine pression pour enchaîner avec un lycée classique. J’avais de moins en moins de temps pour ce que j’aimais vraiment. C’était la source de disputes avec ma mère. Et ma mère connaissait l’Ecole dynamique. En m’écoutant elle m’a montré le TED de Ramin et je me suis dit que c’était une évidence. Pendant quinze jours j’ai eu quelques doutes mais je me suis dit qu’on devait vraiment pouvoir faire ce qu’on veut. Mes parents aussi, d’autant que j’avais déjà une certaine autonomie. On est allés aux portes ouvertes et dix jours plus tard j’étais à l’Ecole.

ED : Tu repars vers de nouvelles aventures l’année prochaine, que retiendras-tu de l’Ecole dynamique?

Ece : Plein de choses que j’ai apprises. D’ordre social ou autre. Plein de problématiques que j’ai rencontrées ici. Par exemple la motivation. Je me lançais facilement dans des projets mais je ne les terminais pas forcément. Depuis l’Ecole dynamique je vais jusqu’au bout. J’ai appris à vivre les hauts et les bas de la vie en me disant que les bas ne sont pas forcément handicapants. J’ai développé de bonnes relations avec des amis ou des gens qui ne sont pas forcément des amis mais dont je sais que je peux leur faire confiance. C’est un peu comme une famille… [Rires]

ED : Tes nouvelles aventures?

Ece : Je veux et je vais persévérer dans le bonheur! Mais concrètement: une prépa audiovisuelle, je veux travailler dans le cinéma.

ED : Tes films préférés?

Ece : Mes films préférés sont vite détrônés, ça change tout le temps. Les films préférés d’il y a six mois ne sont pas ceux d’aujourd’hui. En ce moment, en fait j’en ai pas vraiment. Ça peut me prendre plusieurs mois pour comprendre que j’ai adoré un film. Je les vois et ils sont là, dans un coin de ma tête. Par exemple “Grave” de Julie Ducourneau. J’aime bien le personnage principal. La musique, parce qu’elle colle aux images mais qu’on peut l’écouter sans le film. J’aime bien la fin, puissante. Un personnage se révèle de manière inattendue, dans un silence très intense et très court, sur le dernier plan.

Screen Shot 2018-07-19 at 11.29.03

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s