1ères rencontres d’EUDEC France : il y a tant à dire !!

Ce week-end avait lieu à Damville, à 1h30 de Paris, le 1er rassemblement d’EUDEC France, le réseau des écoles démocratiques. Nous étions + de 80 personnes, pour passer 3 jours dans un endroit formidable, du vendredi au dimanche après-midi, selon le principe des forums ouverts : chacun était libre de proposer un atelier, chacun était libre de participer, écouter, aller et venir d’atelier en atelier.

Quelle intensité ! Quelle richesse !

Il y a tant à dire que me voilà comme paralysée devant mon écran… Par quoi commencer ?

Alors le + simple est peut-être déjà de vous partager quelques mots qui me viennent à l’esprit, en repensant à ces 2 jours 1/2…

– Rencontres

Mettre des visages et des voix sur des noms, découvrir de nouvelles personnes, élargir les horizons. On aura beau débattre et discuter passionnément par écrans interposés, rien ne vaut une discussion en chair et en os !

– Amitié

Bon ben quoi dire d’autre ? Il y a des rencontres qui scintillent 😉

– Reliance

Tous ces porteurs de projet d’école démocratique, tous ces gens profondément attachés aux mêmes questionnements, aux mêmes valeurs. Tous ces gens pourtant si différents !

C’est si beau de se sentir reliés les uns aux autres par de mêmes idéaux, de mêmes espoirs !

– Echo – Connexion

Un projet vient au jour – 15 autres s’élèvent.

Je pense ce soir à tous ces porteurs de projet qui sont rentrés chez eux hier soir, partout en France, gonflés à bloc. Vous n’êtes plus seuls ! 😉

– Profondeur

L’éducation est en sujet qui ne laisse personne indifférent. Alors quand les questions viennent gratter en profondeur et remettent en cause les fondements même de l’éducation que nous avons toujours connue (celle des apprentissages imposés, des emplois du temps planifiés, de l’absence totale de liberté individuelle), elles provoquent des remous…

– Prise de conscience, de celles qui bouleversent et sont irréversibles…

Au cours de ce week-end, nous avons croisé au détour de couloirs des personnes bouleversées par ce qu’elles avaient pu entendre et vivre au cours d’un atelier. Parmi ces personnes, certaines ont lancé un thème d’atelier sans imaginer que les sujets que nous allions y aborder font partie de ceux qui résonnent et « dé-rangent » en profondeur.

Au détour d’un de ces couloirs, une participante m’a dit : « Je crois que tu viens de donner un gros coup de pied dans la fourmilière ! ». Oui, nous avons tous une grosse fourmilière en nous, constituée au fil des années par nos croyances, nos théories, nos peurs et nos mécanismes de défense. La fourmilière grandit, grossit, s’étoffe, solidifie ses fondations, multiplie ses murs porteurs. La fourmilière remplit notre intérieur, elle nous soutient, elle nous construit tout autant que nous la construisons.

Et puis un jour, un livre, une découverte, une rencontre viennent donner un grand coup de pied dans la fourmilière que l’on avait mis tant de temps à construire, branche après branche !

Patatra.

1 question qui en ouvre 15 autres, 1 idée qui ouvre la porte sur des peurs, un feu qui s’attaque aux fondations… Tout cela est normal, déstabilisant et enrichissant. Mais c’est la meilleure façon de progresser 😉

– Basculement

Quand les fondations bougent, c’est l’équilibre de tout l’édifice qui est menacé.

L’ouverture de certaines portes n’autorise aucun retour en arrière possible. C’est le cas, à mon sens, de celle de l’éducation démocratique.

Qu’en pensez-vous ? 😉

12471691_10156407593015133_7891211743062371308_o

Publicités

7 réflexions sur “1ères rencontres d’EUDEC France : il y a tant à dire !!

  1. Merci pour ce partage qui me fait pleurer !
    Je suis moi même en plein changement, je sais que je ne peux plus revenir en arrière mais j’ai encore très peur !
    Merci de me montrer que ça change vraiment de partout à la fois !!!!

    J'aime

  2. Merci Marie pour ce partage. Oui, y a tant à dire ! plein d’énergie pour poursuivre et concrétiser notre projet ! Effectivement, aucun retour en arrière n’est possible 🙂

    J'aime

  3. « L’ouverture de certaines portes n’autorise aucun retour en arrière possible. C’est le cas, à mon sens, de celle de l’éducation démocratique. »
    Je partage… effectivement ce n’est pas confortable, et ça me pose beaucoup de questions quant à la suite (qui d’ailleurs est aussi plutôt le début) de ma vie professionnelle. Merci Marie pour tous ces articles, c’est très enrichissant pour moi ! Je regrette de ne pas avoir pu venir à cette rencontre, j’espère qu’il y en aura d’autres !

    J'aime

  4. je n’étais pas là non plus ce weekend mais effectivement, je partage largement l’idée du retour en arrière impossible ! j’en avais même laissé tomber ma propre idée de projet pour passer à Sudbury car j’aurai eu la sensation de ne pas aller assez loin par rapport à ce que j’avais compris, désormais, de l’éducation. Ravie de voir que ce reseau s’aggrandit à vue d’oeil , c’est coooool comme diraient mes enfants ! (qui ont hâte de venir vous voir à Paris !!!) 😉

    J'aime

  5. Je n’étais également pas présente lors de ce week-end. Beaucoup de regrets… Mais aussi beaucoup d’espoir suite à la lecture de ce message. Comme Lily, cela soulève plein de questionnements chez moi sur mon avenir professionnel (je suis une prof qui au bout de 4 ans de carrière ne pense qu’à chambouler ce système oppressant de l’EN, autant pour les élèves que pour nous d’ailleurs).
    Bref, j’espère rapidement trouver la solution 🙂

    J'aime

  6. Voilà un retour bien encourageant. Je n’étais pas non plus présent mais adhère tout à fait à cette vision. J’espère y être présent l’an prochain.
    Je termine en juillet une formation privée d’enseignant et je ne supporte plus de voir ces enfants bouillants d’énergie enfermés toute la journée dans une pièce, assis sur une chaise alors qu’ils ne rêvent que d’en sortir ou faire autre chose qui les intéresses vraiment. J’ai la chance de ne pas encore avoir travaillé dans l’EN ou le privé avec la même approche délétère, c’est ça de moins à dé-formater. Mais voilà, ma formation termine bientôt et je suis presque le seul dans mon entourage à avoir cette vision de l’éducation. Je fait tourner en ce moment le DVD « Être et Devenir » sur mon lieu de stage pour susciter une ouverture d’esprit et des discussions sur ce sujet. Même si je sais qu’il est très difficile pour une personne de changer de paradigme, je ne désespère pas et cherche des parents ou participants assez fous pour lancer un projet d’école différente ensemble.
    Mon rêve serait d’ouvrir une école informelle ou démocratique et pourquoi pas, voir plus grand: un centre d’accueil autonome qui ferait école durant l’année et centre de vacances durant les congés scolaires avec une ferme, un jardin etc. à la campagne, près d’une forêt et d’une rivière…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s